NAME CITY – Agence de création de noms et de contenus

10 naming faux-pas

A priori, trouver un nom de marque est un processus long et compliqué…

Mais n’avez-vous pas déjà trouvé un nom pour vos enfants, votre animal de compagnie ou votre pseudo sur Twitter ?

Cela ne devrait pas être si difficile de trouver un nom pour votre marque ou votre société !

Selon certains, il suffit simplement de suivre quelques règles :

FAUX PAS #1  zapper les études

Inutile d’analyser votre marché, de vous pencher sur ce que font vos concurrents ou de connaître vos potentiels clients. La recherche, on peut bien s’en passer…

Même si spontanément des noms vous viennent à l’esprit ne perdez pas de vue votre positionnement, votre environnement et… bien évidemment les attentes de vos clients 😉

FAUX PAS #2 Organiser un grand brainstorming

Avec vos futurs associés, mais pas seulement.

comment créer un nom de marque

Ouvrez-vous de nouveaux horizons : faîtes participer votre charmante voisine de pallier, le coursier qui vous a avoué être poète à ses heures et même votre cousin qui a du temps libre en ce moment… Installez-vous dans une grande pièce avec pizzas, cafés et boissons énergisantes, sans oublier un tableau pour noter tout ce qui fuse. Car bien entendu, les idées vont fuser.

Mais attention n’allez pas trop loin : laissez-vous guider par celui qui parle le plus fort, écoutez plutôt votre N+1 que le stagiaire ou retenez uniquement les noms consensuels sur lesquels tout le monde est d’accord. Sinon vous re risquez de vexer les participants…

A moins d’être un spécialiste, mener un brainstorming peu s’avérer totalement contre-productif. 

 

FAUX PAS #3  Être descriptif, descriptif, descriptif…

Votre entreprise commercialise des logiciels de comptabilité spécialement conçus pour les architectes : « ArchiCompta » ; Vous réparez uniquement les anciens PC : « OldPC Repair » ; Vous développez une application de géolocalisation : « GéoLoc »… Trouver un nom d’entreprise descriptif efficace : tellement facile !

Pour éviter tout risque de confusion, l’INPI refuse les noms génériques ou trop descriptifs. Plus votre nom de marque est unique et distinctif, plus vous pourrez le déposer facilement.

 

FAUX PAS #4  Interroger un générateur de noms

C’est tellement simple : vous indiquez l’activité de votre entreprise (imaginons que vous lanciez une gamme de produits bio) et vous appuyez sur le bouton. Même pas le temps de préparer un café qu’est déjà tombée une liste de noms de rêve : BioVente, VenteGreen, BioNet, ProduitGreen… Que demander de plus pour trouver le nom de son produit ou de son entreprise ?

N’oublions jamais que les générateurs de noms sont des robots. A priori, vous futurs clients eux sont bien humains !

les erreurs à éviter pour créer son nom de marque« Fun + expo » : comme son nom ne l’indique pas, le Salon des équipements funéraires

 

 

FAUX PAS #5   faire court a tout prix

Focalisez-vous sur des acronymes ou des noms qui ne font pas plus de trois lettres. Au-delà qui pourra s’en souvenir ? C’est d’ailleurs pour cette raison qu’aucune marque ne s’appellera jamais Phenomen’eyes ou Kiss Kiss Bank Bank

Le cerveau est ainsi fait qu’il retiendra plus facilement un nom long qui a une jolie musique qu’un nom court qui sonne mal.

 

Nos conseils pour créer votre nom de marquePhenomen’Eyes : 13 lettres pour un mascara devenu leader mondial !

 

 

FAUX PAS #6  Retenir tout ce qui vous passe par la tête

Y compris les noms totalement imprononçables … Après tout, vos clients finiront bien par s’habituer. Et ce n’est pas si grave s’il est constamment déformé ou si c’est une insulte épouvantable dans une langue étrangère…

On l’oublie parfois au moment de la création, mais un nom de marque sera prononcé des milliers de fois dans des contextes culturels souvent très différents.

FAUX PAS #7   privilégier les noms qui n’évoquent rien

Tels que les acronymes ou les noms neutres et passe-partout. Et tant pis s’ils ne donnent aucune indication sur les bénéfices de vos produits ou services. Au moins, ils ne feront pas de vagues…

Pour se faire connaître, un produit ou une société doté d’un nom banal demandera des investissements beaucoup plus conséquents en matière de communication.

 

FAUX PAS #8  Créer votre nom de marque uniquement en fonction de la disponibilité du nom de domaine

Vous avez beau chercher : les extensions en .fr et en .com qui vous intéressent ne sont jamais disponibles ? Vous pouvez vous rabattre sur jjht.fr ou lwpphj.com… Pour le marketing et la communication on vous fait remarquer que cela risque de ne pas être facile. Peu importe, à l’ère du numérique, ce qui compte c’est d’avoir un .com, non ?

S’il vous faut absolument un .com disponible, vous pouvez ajouter un mot-clé qui précisera votre expertise ou votre positionnement. Il est également courant aujourd’hui de choisir  une extension spécialisée : .paris, .events, .global, .buzz… il en existe plus de 200 !

FAUX PAS #9  faire appel à un site de crowdsourcing

Ainsi pour quelques euros, vous pourrez demander au premier venu qui passait sur le net de trouver le nom qui coche toutes les cases.

Comment trouver son nom de marque

Donnez une brève description de vos services/produits (pas trop de détails, quand même car votre projet est confidentiel) et laissez la sagesse de la foule anonyme vous conduire à un nom exceptionnel ! Un nom qui bien entendu n’aura pas déjà été déposé…

Etant donné le niveau de leurs rémunérations, les meilleurs professionnels de la création ne proposent que très rarement leurs services sur ce type de plateformes collaboratives. Tout dépend donc de la valeur que vous donnez à vos projets.

 

FAUX PAS #10 laisser tomber les signatures 

C’est déjà suffisamment difficile de trouver un nom ! Qui a besoin en plus de préciser son positionnement ?

Quant à la vérification juridique ?  Là aussi pourquoi recourir à un spécialiste ? Faîtes une recherche dans Google, cela suffira bien ! Et déposez votre nom de société à l’INPI vous-même.

Pour le conseil et la surveillance du dépôt de votre nom de marque, vous verrez bien… Plus tard…

 

Près de 100 000 marques sont déposées en France chaque année. Cette étape capitale n’est pas la plus simple. Avant de vous lancer et d’investir votre argent dans le dépôt d’une marque, en connaître les chances de succès vous permettra de gagner du temps et de l’argent en vous évitant de procéder au dépôt d’une marque qui n’a que très peu de chances d’être déposée. Sans oublier  le risque d’être attaqué pour contrefaçon, en concurrence déloyale et/ou en nullité…

Si l’avis d’un professionnel vous parait urgent, n’hésitez pas à nous contacter :

contact@name-city.net

 

© 2022 NAME CITY – Agence de création de noms et de contenus

Thème par Anders Norén